Le logo rouge et vert.

Un jour de colère

Le logo rouge et vert représente Pole Emploi, organisme sensé gérer et aider les salariés ayant perdu leur emploi.

Ça faisait des mois, des mois de négociation, des mois d’attente et d’angoisse. Être sur la liste ou ne pas être sur la liste. De solides amitiés s’étaient délitées, d’autres s’étaient crées au fil des soirées d’occupation. Les familles avaient explosé, trop de stress, d’angoisse. Des visages s’étaient creusés, d’autres semblaient gonflés par les nuits écourtées.

Enfin un matin de septembre, nous étions tous là réunis une dernière fois, 150 hommes et femmes regardant droit devant eux, honteux d’avance de la joie mauvaise de celui qui ne sera pas sur la liste.

J’étais sur la liste. Je suis rentrée chez moi. J’ai attendu. Deux longs mois de repli. j’étais devenu inutile. Je n’attendais rien, je n’espérais rien, je ne souffrais même pas. J’étais une mécanique encore un peu huilée. Levée à huit heures, les courses et le ménage puis l’avachissement sur le canapé. La télévision, bonne fille, remplit le vide.

Aujourd’hui pas de canapé, il faut sortir, répondre à ce courrier arrivé il y a deux jours en recommandé. – je ne savais même pas qu’il y avait un nouveau facteur. Une lettre au logo bordeaux et vert, une lettre froide et sèche commençant par veuillez et finissant de même. Alors j’ai fouillé mes placards, tous ces vêtements de femme active. après plusieurs essais j’ai fini par trouver une robe qui n’était pas trop serrée.

J’ai pris un ticket, numéro 70, l’écran affiche 45, il n’y a pas une chaise de libre. Dans un coin une femme tente vainement de calmer un bébé, mais pourquoi s’époumone t’il cet enfant? tous les regards se tournent vers la mère, réprobation, pitié, envie. Soudain l’enfant se tait, tous les regards se détournent, sans l’enfant la femme n’a pas d’importance. Soulagée elle regarde autour d’elle, elle sourit, de ce sourire crispé des gens qui s’excusent pour le dérangement, Cette femme dérange et s’excuse en permanence.

L’écran annonce 46, ceux qui sont là depuis longtemps s’ébrouent, un homme se lève, jeune, fringuant dans son petit costume neuf, il ajuste son pantalon, vérifie son nœud de cravate, petit Bonaparte prêt pour la conquête. Il ressortira 15 minutes plus tard fulminant – » cinq ans d’études pour vendre des téléphones portables ils se foutent de ma gueule! » Pauvre petit garçon à qui personne n’a dit que tous les petits Bonaparte ne deviennent pas Napoléon. Il est parti en donnant un coup de pied dans la porte.

« – Mais enfin ce n’est pas possible d’être aussi mal élevé! »

Je ne l’avais pas remarquée et pourtant que faisait ici cette belle femme aux vêtements chics, jeune encore, à peine quelques ridules autour des yeux et ce pli amer autour de la bouche. Abandonnée aux premières rides? Démissionnaire d’une vie confortable ou fille de famille définitivement ruinée?

Son indignation théâtrale la rendait suspecte aux yeux des autres. Dans les regards se lisait la désapprobation , une femme aussi bien mise n’avait rien à faire ici. Ici il fallait être gris, élimé, bancal. Cette femme n’était pas bancale, pas encore, et tous souhaitaient qu’elle le devint.

Gênée je fixais mon regard sur l’écran, 54, ce serait encore très long; et quand sans y penser  mon regard retomba sur cette femme, je ne la reconnus pas. Tassée sur sa chaise elle tenait fermement contre elle son petit sac élégant, les yeux à terre, elle avait perdu, dans cette salle d’attente du déclassement social, toute l’estime qu’elle se portait. Petit Napoléon furieux était touché mais pas vaincu, sa fureur le soutenait lui qui sans le savoir venait d’assassiner une femme.

2 réflexions sur “Le logo rouge et vert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.