Trop … (petite)

J’ai un chat. Je mesure cent cinquante petits centimètres. Je vis en appartement.

Quel lien entre ces trois informations ?

Pas de jardin pour le chat, il lui faut de quoi faire ses besoins. Prosaïquement un bac en plastique rempli d’une substance appelée litière, qu’il faut changer régulièrement.

Quand je me suis rendue au supermarché pour faire l’acquisition du dit bac, j’ai découvert qu’il était d’usage de nommer la chose, maison de toilette. Maison car maintenant, il s’agit de préserver l’intimité du chat et accessoirement le nez délicat des humains. Va donc pour une maison de toilette. Cet achat accompli une fois pour toute, reste la corvée régulière du sac de litière. Il y en a de toutes sortes, voire de toutes couleurs, rose ou bleu, pour minette ou matou.

Conclusion en forme de question: pourquoi la litière est-elle systématiquement perchée à cent quatre-vingt centimètres du sol dans tous les supermarchés? Pourquoi dois-je attendre impatiemment qu’une bonne âme, de taille adéquate, attrape le sac, ou devrais-je dire les sacs car quand j’ai mis la main sur cette âme charitable, je dévalise le rayon litière.

Et en ces temps masqués, je prive l’âme charitable de mon plus beau sourire de remerciement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.