Lexique pour tout changer ou pas.

Le train : plus ou moins long, plus ou moins confortable et plus ou moins cher aussi. Il vous transporte ou  vous voulez ou presque, en compagnie de gens plus ou moins souriants, bavards ou taiseux, qui parlent la même langue que vous, ou une langue que vous comprenez ou qui vous sera si étrangère que vous retrouverez le sens du geste.

Le train c’est le rêve qui peut tourner au cauchemar ou vice versa. 

Nul ne sait qui fabrique les trains mais aucun ne se ressemble, la couleur, le confort, la vitesse, toujours une surprise.

Le train vous offrira tous les paysages du plus plat au plus accidenté, de la mer à la haute montagne, de Paris à Vladivostok, Istanbul ou Pékin. 

Le train c’est un roman à finir, ou à commencer, un poème ou un roman à écrire, une histoire à commencer ou à finir.

Opposé de train : tout moyen de transport qui ne permet pas de lire un polar tranquillement. Le RER n’est pas un train.

Recoin :  le recoin comme son nom l’indique est situé dans l’un des quatre coins d’un quadrilatère ou encore d’une Chambre, ou autre endroit qu’un humain a délimité pour se l’approprier. Le recoin est souvent un peu honteux, négligé, il est à la fois le débarras et le musée des horreurs d’un intérieur par ailleurs bien tenu. Les enfants adorent le recoin, ils y trouveront des trésors bien cachés, à l’abri du monde et des adultes qui les cherchent partout. Opposé: espace nu où je ne peux pas me cacher, et où tout est possible.

Entasser : Conserver sa vie et celles des autres en attendant des jours meilleurs. Opposé : faire le vide dans ses placards et dans sa tête.

Langue : amoncellement de mots permettant à l’humain d’exprimer des concepts, pensées et opinions. Selon la langue dont il use un humain se sentira supérieur ou inférieur aux autres humains. Toutes les langues ont permis aux humains de se décréter supérieurs aux animaux. La langue est également cet organe bien charnu qui, quand il est animal, peut finir en sauce dans l’assiette de l’humain, qui par ailleurs ne se résout pas à avaler la sienne. Opposé : hélas il semble qu’il n’y en ait pas.

Carrefour : promesse d’un choix plus ou moins multiple de directions de vie, le carrefour est un appel d’air revigorant ou angoissant selon la force du vent qui le traverse ou les rayons de soleil qui l’éclairent. Opposé : impasse. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.